Journées du Patrimoine

Samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022

A l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine 2022 et de l'exposition "Arnaga œuvre ciselée par deux Maîtres", la Villa Arnaga-musée Edmond Rostand à Cambo-les-Bains propose des animations et visites sur les thèmes de l’architecture néobasque et celui du patrimoine durable.

Des découvertes étonnantes sur la construction d'Arnaga

Pendant plus d’un an, l'équipe du musée a travaillé sur l'important fonds offert par les descendants de l'architecte Albert Tournaire. Ces recherches récentes révèlent des aspects inédits de cette œuvre d'architecture.

Sa conception par deux talents associés, le poète et l'architecte. Leurs échanges qui ont permis la naissance après la guerre de l'architecture néobasque. L'incroyable rapidité de la construction, un témoin raconte avoir eu le sentiment d'être sur le chantier de l'exposition universelle de Paris. La précision des vérifications de l'architecte Albert Tournaire qui a permis de faire économiser des sommes très importantes à Edmond Rostand. L'identification de l'architecte chargé de la surveillance des travaux. La découverte des entreprises qui ont œuvré à l'édification de la demeure.

La conservatrice, Béatrice Labat, vous propose de découvrir tout ceci en sa compagnie dans une visite d'1h30. Sans réservation.

Des photos stéréocopiques

Par un heureux hasard, une collection inédite de photographies stéréoscopiques vient d'être découverte dans une famille du Bordelais. A l'intérieur, des clichés jamais observés à ce jour. Edmond Rostand se promenant, à pied ou à cheval. Mais peut-être surtout, des images d’Arnaga, la Villa est cours de construction sur un vaste terrain encore désert, le jardin...

L'historien des sciences Pierre Néron, les a numérisées et proposera de les découvrir lors de projections dans le Bureau Louis Labat au premier étage de la Villa. (samedi 10h, 11h30, 14h30, 16h) (dimanche 10h et 11h30)

Un moment de partage

En compagnie de la conservatrice Béatrice Labat, de l’historien des sciences et techniques Pierre Néron et de l'équipe des guides d'Arnaga, ces journées seront une occasion exceptionnelle de venir échanger autour de ces nouvelles découvertes enthousiasmantes et de ces objets et documents qui changent profondément notre vision de ce « poème de pierre et de verdure ».

Arnaga durable

Le thème de ces journées du patrimoine, le Patrimoine durable, offre l’occasion de présenter Arnaga et son musée sous un angle inédit.

La notion de Patrimoine durable est anachronique au début du XXe siècle. Mais il est possible de jeter un regard sur Arnaga sous cet angle. Et cela peut nous aider à encore mieux cerner cette famille de lettrés.

Les Rostand veulent bénéficier de toutes les avancées techniques de leur temps, même éloignés de Paris. Ils sont certainement allés visiter, comme 50 millions d’Européens, l’exposition universelle de 1900 et son pavillon de l’électricité.

L’électricité qui alimente Arnaga est fournie par l’usine hydroélectrique d’Itxassou, à quelques kilomètres. Utilisée dans un premier temps seulement pour la lumière et les prises, elle remplace le charbon pour le chauffage de la demeure à partir de 1911. Donc plus d’énergie fossile.

Ce confort est partagé avec tous les habitants du domaine. Les chambres des employés bénéficient du chauffage, de l’eau chaude et de l’eau froide. Les écuries sont également électrifiées ainsi que l’étable, dans laquelle les vaches sont rafraichies par des ventilateurs. Une notion de durabilité sociale tendant vers l’équité.

Pour l’arrosage des jardins, une vaste citerne enterrée de 125m3 récupère les pluies de la toiture. Ainsi l’eau de ville ne sert qu’aux besoins sanitaires. Un filtre à pasteurisant, installé dans l’office, garantit la pureté de cette eau.

Comme l’atteste l’état du bâtiment plus d’un siècle après sa construction, Arnaga est une construction solide et pérenne. Celle-ci allie techniques anciennes et modernes. Les traditionnels pans de bois comblés par des briques forment les parties supérieures de la maison. Le sous-sol révèle des techniques récentes à l’époque. Les poutres métalliques IPN forment l’ossature des plafonds et des planchers entre lesquelles est coulé le béton hourdi. C’est sans doute ce qui a permis au musée d’accueillir des millions de visiteurs depuis son ouverture.

Une muséographie invisible

Le musée lui-même s’est engagé depuis plusieurs années en faveur de la durabilité. Les éclairages sont désormais des Leds. Celles-ci ne sont pas seulement économes en électricité, mais elles n’émettent pas de rayons nuisibles (UV et infrarouge) aux œuvres. Ces nouvelles techniques ont permis la création de luminaires sur mesure, adaptés à la maison.

Des mobiliers d’exposition sont spécialement conçus pour s’intégrer dans l’atmosphère de cette maison d’écrivain. Ici pas de vitrine en verre et métal, mais des meubles anciens récupérés et transformés. En termes de durabilité, nous offrons une nouvelle vie à des meubles voués pour beaucoup à une disparition prochaine. Ces nouvelles vitrines allient confort pour le visiteur, conditions de conservation pour les collections et une intégration harmonieuse dans ce que nous avons appelé la muséographie invisible.

L’équipe de conservation du musée privilégie les matériaux recyclables. Les plaques transparentes de protection des œuvres sont en PMMA (Polyméthylmethacrylate plus connu sous le nom commercial de plexiglas). Ce matériau possède des qualités optiques (totale transparence, incolore) et il est totalement recyclable.

Une boutique durable

Située dans l’Orangerie, la boutique a pu se développer en quantité de produits et en qualité d’accueil. Elle apporte un service plébiscité par le public. Elle y propose des ouvrages de et sur les Rostand, des livres sur les jardins, un rayon petits produits souvenir, un autre pour les enfants. La boutique est engagée dans une démarche éthique. Elle fait appel à des artisans locaux pour les bijoux, objets tissus, magnets… Les autres fournisseurs s’engagent à ne fournir que des productions françaises en priorité, voire européennes.

La gestion différenciée des jardins d’Arnaga

Le domaine d’Arnaga possède plusieurs zones de niveau d'entretien différent : une zone avec un entretien horticole poussé, le jardin à la française, une zone gérée de manière naturelle et des secteurs intermédiaires.

 

Dans certains secteurs du parc, les interventions humaines se veulent moins nombreuses. Une grande partie du travail est laissée à Mère Nature.  Pour ce faire, plusieurs techniques ont donc été mises en place.

Dans le sanctuaire des arbres, la fauche tardive est pratiquée pour que s’y installe durablement la biodiversité. De plus, les écosystèmes et les chaînes alimentaires peuvent s'y établir grâce à quelques troncs d’arbres morts laissés sur pied en guise d'hôtels à insectes et de nichoirs pour les oiseaux cavernicoles.

L’autre technique de gestion différenciée est le paillage des pieds d'arbres, des massifs avec des copeaux de bois. De cette manière, les herbes folles poussent beaucoup moins et les végétaux peuvent se nourrir sans apport d'engrais et moins d'arrosage dans un sol plus humifère.

La gestion différenciée est une réponse adaptée à la problématique de gestion des différents jardins d’Arnaga dans le contexte du « zéro phyto ». Ce dernier a d'ailleurs induit une évolution du métier des jardiniers.

Programme du week-end

Samedi 16 septembre :

9h30 : Ouverture du domaine

De 10h-12h à 14h30-17h30 : Visite libre avec des impromptus des guides sur la Création d’Arnaga et l’histoire de la famille Rostand

10h00 : Visite avec la conservatrice « Arnaga, œuvre ciselée par deux Maîtres »

10h00 : Projection Arnaga en relief dans le Bureau Labat avec Pierre Néron

11h30 : Projection Arnaga en relief dans le Bureau Labat avec Pierre Néron

14h30 : Projection Arnaga en relief dans le Bureau Labat avec Pierre Néron

14h30 : Visite avec la conservatrice « Arnaga, œuvre ciselée par deux Maîtres »

16h00 : Projection Arnaga en relief dans le Bureau Labat avec Pierre Néron

 

Dimanche 17 septembre :

9h30 : Ouverture du domaine

De 10h-12h à 14h30-17h30 : Visite libre avec des impromptus des guides sur la Création d’Arnaga et l’histoire de la famille Rostand

10h00 : Visite avec la conservatrice « Arnaga, œuvre ciselée par deux Maîtres »

10h00 : Projection Arnaga en relief dans le Bureau Labat avec Pierre Néron

11h30 : Projection Arnaga en relief dans le Bureau Labat avec Pierre Néron

15h00 : Visite avec la conservatrice « Arnaga, œuvre ciselée par deux Maîtres »

Conditions d'accès

Pour les Journées européennes du Patrimoine, l’accès au domaine et aux animations se fait sans réservation.

Le site est ouvert les deux jours de 9h30 à 18h sans interruption. La maison et la boutique ferment entre 12h30 et 14h.

L’accès aux jardins est gratuit. Pour la Villa, l’entrée est de 4 € / personne (tarif réduit : 2.50 € et gratuité pour les enfants de moins de 12 ans).

Comptez 1h30 minimum de présence sur le site.